Forum officiel de De revolutionibus orbium Index du Forum
 
 
 
Forum officiel de De revolutionibus orbium Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Chapitre 3: Opération justice; rébellion

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum officiel de De revolutionibus orbium Index du Forum -> Espace public -> Base stellaire "écho du passé" -> Grand amiral Thrawn
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Grand Amiral Thrawn
Autarque
Autarque

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2011
Messages: 620

MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 15:25 (2011)    Sujet du message: Chapitre 3: Opération justice; rébellion Répondre en citant

Chapitre 3: Opération justice; rébellion


Thème du chapitre: underground conflict

_________________
Ce n'est pas la guerre qui salit l'idéal, c'est l'idéal qui purifie la guerre.

Thème musical:
<object type="application/x-shockwave-flash" data="http://www.archive-host.com/dewplayer-vol.swf?mp3=http://www.archive-host.com/files/1172907/210e7d58422dbf40f0f1fac21d4deb4c538679b4/signature_01.mp3&autostart=0&autoreplay=1&showtime=1&volume=50" width="240" height="20"><param name="movie" value="http://www.archive-host.com/dewplayer-vol.swf?mp3=http://www.archive-host.com/files/1172907/210e7d58422dbf40f0f1fac21d4deb4c538679b4/signature_01.mp3&autostart=0&autoreplay=1&showtime=1&volume=50"></object>



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 15:25 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Grand Amiral Thrawn
Autarque
Autarque

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2011
Messages: 620

MessagePosté le: Sam 3 Sep - 00:44 (2011)    Sujet du message: Chapitre 3: Opération justice; rébellion Répondre en citant

Episode 1: les décors sont en place...




Surface de Crustai, Cité 1, quartier du centre, 20 ans plus tard, 253 ans après la révolution, 2 heures avant le début de l'opération justice




La nuit était tombée sur la vaste Cité 1 de Crustai, n'apportant nulle trêve, bien au contraire. Dans le ciel noir les lumières d'un hélicoptère remplaçaient les étoiles, cachées par de lourds nuages.




-Unité aérienne à commandement au sol. Deux milles manifestants à l'intersection 14. Trois milles autres en mouvement vers l'intersection 17. Fort potentiel d'émeute... Continuons patrouille.




L'appareil se rapprocha des immeubles et survola une large avenue, en plein chaos. Des milliers de manifestants hurlaient des slogans, agitaient des pancartes ou montaient sur les voitures. La foule s'étendait presque de bout en bout de l'avenue. Sur les deux cents derniers mètres avant l'intersection avec une autre avenue, elle se faisait moins dense. Les pancartes laissaient places aux barres de fer, masques et cocktail Molotov. A une centaine de mètres s'étendaient un grand no mans land couvert de projectiles diverses. Au bout, une rangée de policiers impériaux  en tenue antiémeute attendaient derrière leurs boucliers, les mégaphones de leurs véhicules hurlant en vain des appels au calme. Des manifestants sortaient de la foule et couraient vers eux pour les pilonner avant de reculer pour se réapprovisionner.




-... Je répète, les autorisations pour cette manifestation ont été levées par ordre des autorités impériales... Veuillez vous disperser dans le calme avant que nous ne soyons contraints d'employer la force... Je répète, les...




Un cocktail s'écrasa devant la ligne, enflammant le sol devant les policiers qui durent reculer légèrement. Les projectiles volaient de plus en plus nombreux et de plus en plus près formant des flaques de feu.




-... Par ordre des autorités impériales... Veuillez vous disperser dans le calme avant que nous ne soyons contraints d'employer la force...




Un des manifestants, plus téméraire que ses compagnons, s'approcha encore plus près pour lancer sa bouteille enflammée qui s’écrasa sur l’extrémité droite du mur de boucliers. Un policier roula derrière ses camarades, en flammes. Plusieurs autres l'arrosèrent à l'aide d'extincteurs, mais le feu repartit aussitôt.




-Bordel! C'est quoi ces trucs!
-... Vous disperser dans le calme avant que nous ne soyons contraints...




Plus loin sur l'avenue, à bonne distance derrière les renforts de policiers et les véhicules antiémeute, un groupe d'une centaine de gardes noirs en équipement de combat complet attendaient, immobiles et silencieux. Sur la tourelle de l'un des transports, deux officiers observaient le spectacle à la jumelle, détachés.




-Ils ont du ajouter du napalm, ou du magnésium à leur préparations. Autant pour la manifestation pacifique pour le discours de paix de la gouverneure. Je vois plusieurs membres de l'ordre de la rose ardente qui en distribuent. Ils ne sont pas très nombreux. Il suffiraient de quelques coup de feu au bon moment pour les disperser. On pourrait même faire quelques prisonniers pour interrogatoire.
-On intervient mon capitaine?




Le capitaine abaissa ses jumelles et lissa son imperméable gris.




-C'est la police qui mène le bal ce soir, lieutenant. Le BSI doit collaborer avec eux avec eux et ils n'ont pas réclamés notre intervention. Attendons leurs ordres.




La radio du véhicule crachota.




-Unité aérienne à commandement au sol. Les trois milles manifestants ont rejoint l'intersection 17. Ils se dirigent vers vous. Il leur reste deux intersections à passer, ils en ont pour une trentaine de minutes.




Le capitaine fis la moue. Plus loin sur la ligne une partie des hommes et des véhicules de réserve de la police se mirent en mouvement au pas de course.




-Mauvais ça. S'ils se rejoignent ils vont prendre le cordon de sécurité en tenaille. S'il cède ce sera la catastrophe.
-Mon capitaine? Vos ordres?
-On reste en position et on attend.








Surface de Crustai, Cité 1, sous sol de la place de la fédération, chantier du futur grand théâtre impérial, 253 ans après la révolution, 2 heures avant le début de l'opération justice




-Il vit. Anesthésié ou empoisonné, mais vivant.  Pas d'autre survivant.
-Amenez le moi en vie.
-Bien.
-Oh il doit y avoir le compte des corps. Pas de témoins non plus... Vous comprenez 1 117?
-Parfaitement. Il sera fait selon votre volonté, H.




La jeune femme appelée 1 117 par H se redressa et coupa son communicateur. Elle était entourée des cadavres du commando rebelles et de quatre hommes armés, mais manifestement inquiets qui fixaient les loges au dessus d'eux avec suspicion.




-J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle annonça elle. La bonne c'est qu'on s'en va avec la belle au bois dormant.




Un des rebelles se retourna.




-Et la mauvaises?
-Je vais devoir traîner vos cadavres.




Elle lui tira une balle en pleine tête avant de se mettre à courir à une vitesse inhumaine. Le reste du commando se tourna mais elle avait disparu dans les ombres de la pièces.




-En formation! Ordure de traîtresse! C'est H qui t'as...




L'un d'eux ne recula pas assez vite. Une main jaillit de l'ombre et l’entraîna. Il disparu dans l'ombre sous les yeux de ses deux camarades. Ils se groupèrent au milieu de la salle, dans la lumière. Ils entendirent le bruit caractéristique d'un étranglement. Puis le silence.




-Pu... Putain! Elle est où!




Il lâcha une rafale au hasard. Puis une autre, sans réaction.




-On l'a peut être touchée? Hein Bastien?




Personne ne répondit. Il se tourna. Bastien était à genoux, les mains sur sa gorge tranchée. Il émit un dernier gargouilla puis s'éffondra tout à fait.




-Merde! Merde! Je dois...




Il se jeta vers la sortie, éclairée par les projecteurs, mais une forme noire jaillit de l'ombre et le bouscula. Il lacha son arme, tomba à terre et se mis à ramper, en larmes.




-Pitié... Je veux pas mourir ici... Je veux vivre! Vivre... Pitié, pour l'amour de Dieu... Juste vivre!




La lumière s'éteint.




-Dieu n'a pas d'amour.




Quand l'ascenseur repartit vers la surface, deux vivants et trois cadavres montaient. En bas dans le noir, les yeux d'un mort encore chaud versaient une dernière larme. Sur ce qui aurait été la scène du futur théâtre le cadran de la bombe clignotait doucement. 


1 heure 47 minutes 27 secondes...
1 heure 47 minutes 26 secondes...








Surface de Crustai, Cité 1, couloir aérien 27, 253 ans après la révolution, 2 heures avant le début de l'opération justice




La gouverneure Perera Adelpha était une femme très médiatique et par voie de conséquence très populaire. Blonde, jeune, svelte, brillante et...




-J'espère que vos conneries vous amusent parce que moi le numéro vos guignols ne me font pas rire le moins du monde, lâcha elle d'un ton tout sauf aimable.




Bon personne n'est parfait.




Sur la banquette en face d'elle, le commandant Stark ravala une réplique cinglante. Ces derniers temps le chef de la police de Crustai avait l'impression de le faire très souvent. La gouverneure avait en effet la détestable habitude de perdre toute notion de politesse dès que les caméras avaient disparues. Elle passait ses nerf sur tout ses subordonnés et depuis le début des émeutes, Stark était devenu sa victime préférée. Les quelques incidents qui avaient filtrés dans la presse avaient pourtant renforcé sa popularité...




"Les gens doivent aimer les personnalités humaines... Proches d'eux, au moins en apparence. Pleines de défauts..."




-Madame la gouverneure, comprenez que sans le travail de mes "guignols", les manifestants auraient envahis la place et il aurait été très difficile de les en chasser. Le périmètre de sécurité maintenu par les forces de police vous permettra de faire votre discours dans le calme, avec seulement une centaines d'invités triés sur le volet. Des dignitaires et des journalistes sérieux uniquement. Sa majesté l'empereur tient à ce que votre discours pour la paix civile se passe au mieux.
-Le but était d'isoler la place, pas de rejouer la première guerre universelle.




Le commandant retint un gros, très gros soupir. La gouverneure consulta sa montre, d'un air rogue.




-D'ailleur nous devrions déjà y être.




Le commandant sourit intérieurement, mais son visage resta de marbre.




-Vraiment? Puis-je appeler pour me renseigner sur les invités et l'état du cordon de sécurité?
-Faites.




Le commandant sortit un petit téléphone qu'il ouvrit et composa un numéro.




-Opération maintenue, souffla une voix. Tout est en place. Heure prévue.




Le commandant répondit d'un ton neutre pendant que la gouverneure regardait par la fenêtre de la confortable voiture de fonction:




-Très bien, je transmet à madame la gouverneure.




Il referma le téléphone.




-Tout vas bien madame la gouverneure. Nous sommes dans les temps.




Elle continua de fixer les lumières de la ville.




-C'est un soir particulier, Stark. Tout doit être parfait est ce clair?




Il eu un petit sourire ironique qu'elle ne remarqua pas.




-En effet... Un soir très particulier. Ne vous inquiétez pas... Nous avons tout préparé pour qu'il soit parfait.




Il composa un autre numéro, celui du PC de la police impériale de Cité 1. Une fois assuré qu'aucun manifestant n'était parvenu à percer le cordon de sécurité autour sur la place de la fédération, il se détendit et regarda à son tour par la vitre. La voiture volait à une centaine de mètres au dessus du sol, encadrée par un escadron de moto-jet. En dessous d'eux s'étalaient la ville, mosaïque de grattes ciels illuminés ou sombres. Jusqu'à la mer qui s'étendait jusqu'à l'horizon. Le ciel était noir. Au dessus des immeubles les hélicoptères de la polices tournaient sans relache.




-Oui... Vraiment très particulier, murmura il pour lui même.
_________________
Ce n'est pas la guerre qui salit l'idéal, c'est l'idéal qui purifie la guerre.

Thème musical:
<object type="application/x-shockwave-flash" data="http://www.archive-host.com/dewplayer-vol.swf?mp3=http://www.archive-host.com/files/1172907/210e7d58422dbf40f0f1fac21d4deb4c538679b4/signature_01.mp3&autostart=0&autoreplay=1&showtime=1&volume=50" width="240" height="20"><param name="movie" value="http://www.archive-host.com/dewplayer-vol.swf?mp3=http://www.archive-host.com/files/1172907/210e7d58422dbf40f0f1fac21d4deb4c538679b4/signature_01.mp3&autostart=0&autoreplay=1&showtime=1&volume=50"></object>



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:55 (2018)    Sujet du message: Chapitre 3: Opération justice; rébellion

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum officiel de De revolutionibus orbium Index du Forum -> Espace public -> Base stellaire "écho du passé" -> Grand amiral Thrawn Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com