Forum officiel de De revolutionibus orbium Index du Forum
 
 
 
Forum officiel de De revolutionibus orbium Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Chapitre 2: par delà les ombres
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum officiel de De revolutionibus orbium Index du Forum -> Espace public -> Base stellaire "écho du passé" -> Grand amiral Thrawn
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Quelle note vaut ce Rp?
5
100%
 100%  [ 2 ]
4
0%
 0%  [ 0 ]
3
0%
 0%  [ 0 ]
2
0%
 0%  [ 0 ]
1
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 2

Auteur Message
Grand Amiral Thrawn
Autarque
Autarque

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2011
Messages: 620

MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 15:20 (2011)    Sujet du message: Chapitre 2: par delà les ombres Répondre en citant

Episode 13: De profundis


Surface de Nirauran, Cité 1, Zone noire, 233 ans après la révolution, deux mois après la bataille de Némésis


-Alors Rives? Toujours à ruminer seul dans le noir?
-Tara. Tu sais que j'ai les humains presque autant en horreur que la lumière. Je devrais être à la maison avec Slipper plutôt que dans ce cloaque...


La grande femme qui venait d'entrer dans la petite chambre s'approcha du bureau et y attrapa un stylo. Elle se mit à jouer avec, sans que l'obscurité ambiante ne paraisse la gêner.


-Tu sais à quel point c'est important. Pas pour eux, dehors. Pour nous tous. Nous en avons déjà parlé.


Le dénommé Rives se releva. Il se tenait à quelques mètres d'elle.


-J'entend ce que tu dis, Tara. Mais je vois ce que tu fais, bien mieux que la plupart d'entre nous. Tu n'agit plus seulement pour nous. Tu ne te contente pas d'agir pour notre peuple. Tu t'attache à ces humains, plus que besoin et tu les fait passer avant nous.


La grande femme prit son temps avant de répondre.


-La grande hérésie, la longue traque, le massacre de Csillia... Tout ces évènements nous ont profondément changés, Rives. Toi aussi. J'en ai assez de détruire, de tuer en me croyant supérieure par ce que je suis plutôt que par ce que je fais. Assez des Neruni qui comme toi croient se suffire à eux même. Et surtout j'en ai assez de toujours fuir en avant. Je veux être utile, rendre cet endroit meilleur.


Elle brisa le stylo en deux.


-Cette planète est notre chance. Ces gens, ce peuple... Son notre chance. De rédemption. De le retrouver, de retrouver un but. C'est de cela que nous avons besoin.


Rives eu un rire sans joie.


-Vous êtes comme ces humains là dehors. Faibles, perdus sans quelqu'un pour leur dire quoi faire. Vous vous raccrochez à n'importe quoi, même au prétendu "don" d'Arno. 01 y croyait. Cela ne l'a pas aidé je crois. Je reste ici et je fais ce que j'ai toujours fait, mais ne m'oblige pas à en faire plus et ne tente pas de me faire croire tes illusions. Qui dois mourir aujourd'hui?


Tara sortit une liste de sa manche sans un mot. Rives siffla.


-Les chefs des gangs les plus proche et leur seconds. Des mercenaires ou tueurs dangereux du secteur 9 de la cité basse. Deux officiers de police. Des informateurs de la milice... On ne va pas s'ennuyer.


Les yeux de Rives virèrent au noir.


-Ce sera fait. Tu peux retourner jouer à la maman avec tes humains, Tara. Moi j'ai du monde à exterminer et à faire exterminer. La nuit va bientôt tomber.




Secteur 9 de la cité basse


-Vous ne dites plus rien depuis l'incident de tout à l'heure, docteur Leroy. C'est la première fois qu'on essaye de vous tuer?
-Ce n'est pas ça...


Natalia et le docteur marchaient côte à côte dans la foule dense du début de soirée dans la cité basse. Ils n'avaient plus eu de problème depuis la "démonstration" de Natalia.


-Alors qu'est ce qui ne va pas?


Le docteur hésita avant de lâcher:


-Vous êtes violente et ce que vous avez fait à ce type... C'est cruel. Vous m'avez vraiment fait peur.


Elle éclata de rire.


-C'est un peu voulu. Ecoutez docteur, j'aurai pu tuer cet homme à l'instant où il a pointé une arme sur vous. Mais je ne tue pas. Et savez vous pourquoi?


Il secoua la tête négativement. Toute trace de joie disparue du visage de Natalia:


-J'ai beaucoup tué de gens avant. Trop. Aujourd'hui je préfère les protéger, et c'est ce que je fais avec vous. J'aimerai pouvoir sauver au moins autant de vies que j'en ai prise. C'est aussi pour ça que je suis ici maintenant et pour ça que je me bat. Il a eu mal, certes, mais il est vivant. Peut être même réfléchira il à sa vie, je n'en sait rien. Mais je ne tue pas parce que ce n'est pas à ma de juger si il mérite de continuer ou non à vivre. Alors je lui fait passer l'envie de lever la main sur vous.


Elle semblait dure, et surtout amère. Mais elle se repris vite et redevint enjouée.


-Parlons un peu d'autre chose...
-Vous parliez d'âme, de Dieu, de rédemption... Vous êtes croyante?


Elle éclata de rire.


-Qu'est ce que Dieu pour vous? Moi je n'aime pas en parler...
-Une hérésie scientifique. Une béquille pour palier aux interrogations des hommes, à leur peur... Soit dit sans offense. Nous arrivons bientôt?
-Oui. Désolée, cela va piquer.
-Piquer?


Le docteur ressentit une violente douleur à la cuisse. Puis ce fut le noir total.




Zone noire, deux heures plus tard


La première pensée du docteur au réveil fut qu'il était vivant. La deuxième qu'il devrait peut être respirer.


-Il se réveille on dirait. 4 minutes, exactement comme prévu. Cette nano-toxine est une merveille.


Le docteur aspira une grande goulée d'air, avide.


-Je ne peux pas bouger, gémit il... Qu'est ce qui c'est passé?


Natalia se pencha sur lui.


-Restez calme. Je vous ai injecté une nano toxine dans la rue, vous vous souvenez? Vous devriez réccupérer le contrôle de vos membres dans quelques secondes. 
-Où...?
-Vous êtes dans la zone noire, en sécurité.


Le docteur réussi à faire bouger ses doigts.


-Toxine?


Un homme en blouse blanche s'approcha du lit:


-Du Laudanum Xyliphène pour être exact. Cela permet d'amener nos... Invités en zone noire. Votre partie consciente est complètement éteinte et vous obéissez strictement aux...


Le docteur le coupa.


-Je connais. Mais pourquoi vous ne m'avez rien dit!?


L'homme répondit d'un ton docte.


-Si vous vous y attendiez vous auriez combattu le produit. Alors que là votre corps n'a pas résisté, ça évite les effets secondaires. Bon, Natalia, je te le laisse. J'ai d'autres patients à voir.


 L'homme sortit sans attendre de réponse. Le docteur Leroy s'assit sur le lit et regarda autour de lui. Il se trouvait dans une petite "chambre" délimitée par des draps blancs. Il entendait des gens parler doucement, tousser ou pleurer tout près. A côté de son lit il n'y avait qu'une petite table dépliable en toile.


-C'est... Un hôpital?


Natlia l’aida à se relever.


-Disons plutôt une infirmerie.


Au loin, quelqu'un poussa un long hurlement.


-Bienvenue en zone noire docteur Leroy.




Zone noire:


Le docteur sortit en premier de l'immeuble que les "résistants" avaient transformés en hopital de campagne. Il regarda autour de lui, surpris.
Il avait l'impréssion davoir changé de planète. Devient lui s'ouvrait une grande place ou circulait une foule qui n'avait pas grand chose à voir avec celle de la cité basse. Les gens discutaient par petit groupes où marchaient sans se présser en regardant autour d'eux, sans paraitre avoir peur. Le docteur remarqua aussi des hommes vétus de noir et armés. Ils étaient omni présents mais ne semblaient pas menaçants et les gens ne semblait pas s'en soucier.  Mais ce qui l'étona le plus, c'est de voir des enfants qui jouaient dans un bac à sable que quelqu'un avait creusé dans le béton du sol.


-Nous sommes toujours dans la cité basse, demanda il?


Natalia éclata de rire devant son étonement.


-On peut se le demander!


Elle l'entraina vers un autre imeuble d'immeuble, placé en face de l'infirmerie, facilement reconnaissable à la croix rouge peinte sur sa facade.


-Je dois absolument vous emmener là bas, dans la zone des logements. Tara dois y être, et c'est la personne qui voulait le plus vous voir.
-Qu'est ce que c'est que cet endroit?
-Elle vous le dira.


Le docteur se laissa entrainer. Les gens s'écartaient sur leur passage, sans hostilité mais avec... Oui presque déférence. Les hommes en noir se plaçaient au garde à vous, poing sur le coeur.


"Dans quel endroit suis je tombé? se demanda le docteur."


Après moins d'une minute de marche, ils arrivèrent à l'immeuble que visait Natalia. Une douzaine d'ouvriers s'activaient à réparer la facade. Elle les salua de la main. Ils y répondirent timidement.




Immeuble résidentiel 3, Zone noire:


La pièce était petite et meublée seulement de couchettes, d'un bureau, d'un lavabo et de deux armoires devant lesquelles étaient posées deux valises. Au milieu de la chambre Tara discutait avec une jeune femme, manifestement émue.
-Vous devriez être bien ici... Ce n'est pas très grand mais nous faisons notre possible pour loger tout le monde au mieux.
-Me... Merci. C'est déjà...
-Tara?


Natalia venait d'entrer. Tara hocha la tête dans sa direction.


-J'arrive dit elle.


Elle se retourna vers la jeune femme.


-Votre fils devrait bien tôt revenir, j'ai demandé à votre voisine de le ramener en même temps que le sien. Si vous avez besoin de quoi que ce soit...


La jeune femme se mit à sangloter.


-Merci... Merci...


Tara la prit dans ses bras.


-La... Ca va.


Le docteur patientait dans le couloir. Tara et Natalia le rejoignirent quelques instants plus tard. Elle lui tendit la main.


-Bonjour docteur Leroy. Votre réveil n'a pas été trop désagréable j'espère? Je suis Tara. Heureuse de vous connaitre.


Le docteur prit la main tendue, avec précaution. La démmonstration de Natalia lui avait apprit à se méfier.


-Ca va, merci.
-Venez, allons dans mon bureau, Arno devrait déjà y être.




QG central, zone noire, quelques minutes plus tard.


Tara entra en première dans le vaste bureau. Arno était déjà assis dans un fauteuil face à la porte. C'était un jeune homme blond à l'air reveur. Il se leva en les voyant entrer.


-Je suis Arno, docteur Leroy. Bienvenue en zone noire.
-Heu... Bonjour.


"Mais c'est pas possible... Tout le monde me connait ici."


-Je vous en prie, asseyez vous.


Tara passa de l'autre côté du bureau et se planta devant la fenètre ouverte, fixant la place en contrebas de l'immeuble où ils se trouvaient.


-Vous n'avez probablement jamais entendu parler de nous, docteur. Nous sommes un groupe qui a longtemps voyagé et nous sommes sur Nirauran depuis peu, mais nous avons eu le temps de voir ce qu'il en est. Ce monde, ce peuple, sont mourrant. Le système à atteint ses limites. Nous avons décidé qu'il était temps d'y mettre fin... Nous nous sommes installés dans la cité basse et nous avons pris le nom de "Résistance". Comme vous avez pu le voir, nous faisons de notre mieux pour améliorer le sort des habitants, et pour frapper les super corporations et leur milice. La coupure du reseau est la première étape de notre offensive.
-J'avais compris. En fait je pense avoir compris beaucoup de choses. Qui vous êtes par exemple.


Tara se tourna vers lui en haussant les sourcils.


-Vraiment docteur?
-J'ai pu voir les yeux de Natalia lorsqu'elle désactive ses lentilles occulos. C'est une technologie couteuse mais facile à reconnaitre. Vous vous êtes fait implanter un nano ecran biologique et transparent qui vous permet de cacher ou de montrer vos yeux si peu... Humains. Je suis biologiste, croyez vous vraiment que ces yeux noirs puisse m'échapper? Même si j'ai eu peu de temps pour saisir... Les deux races qu'a croisée l'humanité avaient les mêmes yeux.


Le docteur se sentait à nouveau à l'aise: il était dans son élément. Réfléchir, comparer, déduire. Depuis la première fois de la soirée, il avait l'impression de dominer la situation. Ses trois interlocuteurs le regardaient avec un interêt marqué.


-Continuez, vous m'intéressez... Lui dit d'une voix neutre le dénomé Arno.
-Lors de la guerre du premier contact avec les hélions, l'empire d'Androméda à crée un organisme chargé de les étudier. C'est le même organisme qui a crée les "réplicants", des humains esclaves au facultés augmentées. Et c'est encore le même organisme qui a du faire face à la première guerre universelle où de nouveau une race extra terrestre présente ces yeux noirs. Vous êtes des dérivés d'êtres humains produits par cet organisme, en employant le même shéma de dérivation génétique que ces extra terrestres.


Arno se mit à sourire.


-Vous êtes quelqu'un d'assez intélligent docteur...
-La démonstration n'est pas finie. L'officium à crée une nouvelle génération de réplicants militaires il y a dix ans. Rien à voir avec vous... Mais ces nouveaux super-soldats ne donnent pas pleinement satisfaction à cause des traveaux d'un groupe privé ambitieux: les super corporations de Nirauran qui s'étendent à une vitesse bien trop rapide et que cette armée est incapable de frapper. Ils ont besoins d'une nouvelle sorte de soldats. J'en suis réduit à faire des hypothèses... Mais je crois que vous êtes ces nouveaux soldats. Certains sujets tests ont été infiltrés sur Nirauran... Tout allait bien jusqu'à la catastrophe d'il y a deux mois. L'officium sappait l'autorité des super corporations, en passe de s'effondrer... C'est pourquoi vous avez besoin de moi.
-Quelqu'un ayant une grande imagination... Terminez.


Le docteur hésita une seconde devant la mine amusée de son interlocuteur. Mais il continua tout de même.


-L'Exogen à mis la main sur un prototype: Thrawn. Ils risquent de s'en servir contre l'officium et il faut que quelqu'un le détruise avant. Qui donc à été choisi? Un scientifique connu pour ses sympathies aux opposants du système. Quelqu'un sucéptible de vous aider en voyant le travail de sape que vous faites ici... Avec enthousiasme je n'en doute pas.


Tara regarda Arno, l'air amusée. Quand à Natalia elle souriait franchement. Arno continua de fixer le docteur.


-Votre raisonnement tiens la route. En admétant que nous vous demandions de détruire Thrawn? De vous battre contre le système à nos côtés?


Le docteur ne s'attendait pas à cette réaction. Il réfléchit rapidement.


-Non. Je ne ferais pas de moi et des gens là dehors des pantins de l'officium. Si nous collaborons ce sera à mes conditions... Nous devrons...


Natalia éclata de rire. Rire qui se communica rapidement à Arno et Tara. Le docteur en resta idiot. Arno redevint sérieux en premier.


-Mon cher Guillaume, j'ai bien envie de vous raconter une toute autre histoire...



_________________
Ce n'est pas la guerre qui salit l'idéal, c'est l'idéal qui purifie la guerre.

Thème musical:
<object type="application/x-shockwave-flash" data="http://www.archive-host.com/dewplayer-vol.swf?mp3=http://www.archive-host.com/files/1172907/210e7d58422dbf40f0f1fac21d4deb4c538679b4/signature_01.mp3&autostart=0&autoreplay=1&showtime=1&volume=50" width="240" height="20"><param name="movie" value="http://www.archive-host.com/dewplayer-vol.swf?mp3=http://www.archive-host.com/files/1172907/210e7d58422dbf40f0f1fac21d4deb4c538679b4/signature_01.mp3&autostart=0&autoreplay=1&showtime=1&volume=50"></object>



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 15:20 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Grand Amiral Thrawn
Autarque
Autarque

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2011
Messages: 620

MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 15:21 (2011)    Sujet du message: Chapitre 2: par delà les ombres Répondre en citant

Suite au chapitre: rébellion noire
_________________
Ce n'est pas la guerre qui salit l'idéal, c'est l'idéal qui purifie la guerre.

Thème musical:
<object type="application/x-shockwave-flash" data="http://www.archive-host.com/dewplayer-vol.swf?mp3=http://www.archive-host.com/files/1172907/210e7d58422dbf40f0f1fac21d4deb4c538679b4/signature_01.mp3&autostart=0&autoreplay=1&showtime=1&volume=50" width="240" height="20"><param name="movie" value="http://www.archive-host.com/dewplayer-vol.swf?mp3=http://www.archive-host.com/files/1172907/210e7d58422dbf40f0f1fac21d4deb4c538679b4/signature_01.mp3&autostart=0&autoreplay=1&showtime=1&volume=50"></object>



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:04 (2018)    Sujet du message: Chapitre 2: par delà les ombres

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum officiel de De revolutionibus orbium Index du Forum -> Espace public -> Base stellaire "écho du passé" -> Grand amiral Thrawn Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com